La base "wobble", les enzymes qui modifient les ARNs de transfert susceptibles d'être la cible de nouveaux traitements anti-cancer.

18/05/2017

Les équipes de Pierre Close et d'Alain Chariot (laboratoires de signalisation du cancer et de chimie médicale) développent de nouveaux concepts issus de leurs recherches dans la revue « Trends in Cancer ». L’article titré « tRNA modification : is cancer having a wobble ? », joue sur les mots autour de "wobble" qui définit un appariemment non classique entre bases nucléiques.


Ils y démontrent qu’une nouvelle famille d’enzymes qui régulent les modifications de l’ARNt pourrait représenter des cibles d’une nouvelle classe d’inhibiteurs à utiliser seuls ou en combinaison avec des médicaments existants pour mieux traiter le cancer.


Les thérapies contre le cancer visent à cibler les cellules tumorales tout en ayant un impact le plus limité possible sur les tissus normaux. Des changements dans la composition du protéome sont observés dans les cellules cancéreuses et nécessitent des modifications des mécanismes de synthèse des protéines pour induire la reprogrammation de la traduction, qui induit le développement et l’invasion des cellules tumorales.


Des modifications sur la base "wobble" favorisent le décodage lors de la traduction et maintiennent l’homéostasie du protéome en réponse au stress cellulaire. Les récentes recherches des équipes de Pierre Close et d'Alain Chariot ont montré que l’inhibition génétique des enzymes modifiant les ARN de transfert a une action spécifique surprenante pour les cellules cancéreuses mais n’affecte pas l’homéostasie de la plupart des tissus normaux, ce qui pourrait ouvrir de nouvelles opportunités pour le développement de médicaments anticancéreux.

 

Capture d’écran 2017-05-18 à 13.59.40

 

Source : http://www.cell.com/trends/cancer/abstract/S2405-8033(17)30042-0

 

 


Pierre Close - pierre.close@ulg.ac.be

Alain Chariot - alain.chariot@ulg.ac.be