• zoomc_19777

Direction

PRESENTATION

 

Les maladies cardiovasculaires sont la principale cause de décès dans les pays industrialisés. Découvrir les mécanismes moléculaires et pathophysiologiques qui les sous-tendent est donc un enjeu primordial en termes de santé publique. Pour y parvenir, des programme de recherche translationnelle sont indispensables.

 

L'unité de recherche GIGA-Cardiovascular Sciences est composée d'une équipe multidisciplinaire. Des scientifiques, spécalistes de la cardiologie, experts en imagerie, chirurgiens cardiovasculaires et des ingénieurs collaborent dans une approche "du lit du patient au laboratoire et du laboratoire au lit du patient" afin de développer la recherche le plus en adéquation possible avec les besoins réels des patients. Nous participons à de nombreuses collaborations avec d'autres centres de recherche internationnalement reconnus.

 

Les projets de recherche couvrent une large variété de maladies cardiovaculaires. Nous étudions les corrélations entre les paramètres cliniques et biologiques chez les patients. Des modèles animaux pertinents et novateurs sont développés pour identifier de nouveaux mécanismes pathophysiologiques et de nouvelles cibles thérapeutiques potentielles. Les principales recherches en cours se concentrent sur les maladies hémostatiques, le dysfonctionnement endothélial, l’athérosclérose, la thrombose artérielle,...
Ces études sont principalement basées sur la physiologie intégrée, la biologie cellulaire et moléculaire, l’analyse de l’expression des gènes, l’évaluation hémodynamique, les techniques d’imagerie cardiaque et la modélisation mathématique.

 


Principal Investigators

NEWS

Le Pr Patrizio Lancellotti, les Dr Cécile Oury et Alain Nchimi et leur équipe (GIGA-Cardiovascular) ont publié une étude dans la revue Circulation Cardiovascular Imaging de l’American Heart Association sur l'impact de la résonance magnétique cardiaque (CMR) sur l’intégrité de l’ADN des lymphocytes périphériques. Leur étude a fait l'objet d'un Editorial écrit par un expert en imagerie médicale. Ils prouvent, pour la première fois, le lien de causalité entre les cassures double brin de l'ADN et la CMR.