Zoom sur Christina Schmidt qui vient d'obtenir le titre de chercheur qualifié au FNRS

04/07/2017

Christina Schmidt

En 2004, en dernière année de psychologie à l’Université de Liège, Christina Schmidt effectue un stage au CRC (Centre de Recherches du Cyclotron). Elle y est sensibilisée à la question du sommeil et des rythmes circadiens.

 

Avant de commencer sa thèse de doctorat, dont le sujet est l’influence de la pression de sommeil, des rythmes circadiens, du chronotype et de l’âge sur les performances cognitives, elle a l’opportunité de prester un séjour de recherche en 2005 au Centre de Chronobiologie de l’Université de Bâle. Elle y séjourne un an et demi avant de regagner le CRC avec le statut d’aspirante du FNRS. Elle défend sa thèse en 2009 et repart ensuite 4 ans en Centre de Chronobiologie de Bâle, en post-doctorat, financé par une bourse du SNF (équivalent suisse du FNRS). En 2014, elle revient au CRC en tant que chargée de recherche et obtient donc cette année le titre de chercheur qualifié du FNRS.

 

Son projet

Sa thématique de recherche porte sur le lien entre la cognition et le sommeil avec une approche chronobiologique à travers les rythmes circadiens. Elle s’intéresse plus particulièrement au vieillissement cognitif dans cette approche. Son projet actuel porte sur l’étude de l’incidence des siestes chez les personnes âgées (65 à 85 ans) sur le sommeil et la cognition.

 

Il a déjà été démontré que le rythme circadien est plus vulnérable avec l’âge. L’être humain étant une espèce diurne, l’hypothèse serait que la pratique de la sieste va à l’encontre de cette diurnité, ce qui pourrait être problématique si il y a déjà des problèmes de rythme. Le projet mené par Christina Schmidt sera d’étudier l’impact d’une habitude de sieste sur la trajectoire du vieillissement cognitif et cérébral à travers un suivi longitudinal des performances cognitives et par l’utilisation de la technique d’IRM.  

 

Caractériser le lien entre le vieillissement cognitif et la répartition temporelle du sommeil et de l'éveil fera non seulement progresser la connaissance scientifique sur l’implication des cycles de veille-sommeil sur la cognition humaine, mais sera aussi opportun d'un point de vue sociétal puisque que le déclin cognitif et un mauvais sommeil représentent des facteurs déterminants de la trajectoire de santé d’une population vieillissante.

 

Rappel des autres nouveaux mandats FNRS au GIGA

 

Chercheur qualifié

Christina Schmidt

 

Maitres de recherches

Charlotte Cornil

Tom Druet

Marc Muller

Laurent Nguyen

Jean-Claude Twizere

 

Chargés de recherche

Claire Mesnil

Sylvia Tielens

 

Candidats spécialistes doctorants

Guillaume Bendavid (renouvellement)

Laure Noël (2ème renouvellement)

Aurélie Poncin (renouvellement)

 

Aspirants

Gilles Cornez

Stella Dederen (renouvellement)

Aude Delferrière (renouvellement)

Bartimée Galvan

Romain Le Bail

Sebastian Schmitz

Maxime Van Egroo (renouvellement)

 


Christina Schmidt - christina.schmidt@ulg.ac.be