Un projet du GIGA-Neurosciences récompensé par la Fondation Roi Baudouin

14/09/2017

Les dégénérescences rétiniennes, caractérisées par la perte progressive des cellules de la rétine, touchent plusieurs millions de personnes dans le monde, avec comme conséquence une perte progressive des capacités visuelles.  Il n’existe actuellement aucun traitement curatif pour ces maladies.  Ces dernières années, un intérêt grandissant est né chez les chercheurs et les cliniciens pour la transplantation chez des patients atteints de telles maladies, de cellules neuro-rétiniennes dérivées notamment de cellules souches pluripotentes induites (iPSCs) qui présentent de réels avantages éthiques et immunologiques.  Afin que ce traitement puisse être appliqué en clinique, une importante synaptogenèse entre les neurones rétiniens greffés et ceux de l’hôte doit être accomplie, ce qui reste pour l’instant un grand défi dans le domaine de la régénération rétinienne.

 

Les objectifs poursuivis dans ce travail font partie d’un projet de recherche actuellement mené par Anouk Georges (M.D.) dont le but général est d’étudier et de manipuler le processus de synaptogenèse dans des cultures rétiniennes en trois dimensions dérivées d’iPSCs.


Anouk Georges - ageorges@chu.ulg.ac.be